Bachar Kiwan : un entrepreneur à tout faire

Bachar Kiwan

La carrière de Bachar Kiwan montre que cet entrepreneur est un touche-à-tout qui a réussi à faire fortune dans le domaine de la presse écrite. Son succès s’est accentué avec l’arrivée du digital : encore un défi que le virtuose est parvenu à relever avec brio !

Les débuts de B.Kiwan dans le domaine du journalisme

Bachar Kiwan a commencé son parcours avec des études de journalisme effectuées en France notamment à Montpellier. Ce jeune syrien s’est alors découvert un grand penchant pour ce domaine riche en événements, mais surtout en opportunités de business. De retour au Koweït où ses parents se sont installés, il tente de reproduire un modèle journalistique qu’il a perçu en France : les petites annonces gratuites. Ce moyen, utilisé par sa famille elle-même pour acheter une maison, est devenu le début d’une grande aventure entrepreneuriale. Rapidement, son réseau s’est étendu sur 12 pays arabes et le succès fut au rendez-vous. Avec le grand boom du secteur publicitaire, B.Kiwan a su tirer profit de ce phénomène pour atteindre ses objectifs et développer son projet.

La conquête des pays arabes

L’hebdomadaire Al Waseet créé par B.Kiwan était le point de départ pour tous les autres magazines. Un bon nombre de titres internationaux ont ainsi été adaptés au marché oriental en tenant compte des particularités et des besoins d’un public arabe, musulman et marqué par une culture orientale qui fait son identité. Nous pouvons en citer Gala, Top Gear et Marie-Claire. Le projet s’est aussi intéressé au journalisme d’information ainsi qu’aux panneaux publicitaires. En effet, de nombreuses affiches ont été créées dans les grandes villes du Moyen-Orient comme Doha et Dubaï. Sans compter les imprimeries qui ont été mises en place afin de commercialiser les magazines et journaux appartenant au groupe de Kiwan.

Une reconversion obligatoire au digital

Suite à ce succès fulgurant remporté par les nombreux supports journalistiques écrits, B.Kiwan n’avait d’autre choix que de continuer son ascension en empruntant le chemin des nouvelles techniques de journalisme appliquées aussi bien en Orient que sur le plan international. Depuis que le digital s’est imposé sur le marché économique et dans les habitudes quotidiennes des consommateurs, B.Kiwan s’y est reconverti. Ses magazines et journaux ont été réadaptés en applications numériques. D’éditeur papier, il devient un éditeur digital confirmé qui a su développer ses compétences pour conserver le succès de son groupe d’entreprises. Un autre challenge de taille : celui de faire face à la concurrence des réseaux sociaux. Sept sites en ligne sont alors apparus. En tenant compte des spécificités du marché de l’immobilier en Orient, ils ont fini par attirer plus de 11 millions de visiteurs par mois : de quoi leur prédire un avenir encore plus prospère !