Qu’est-ce que l’optimisation organique pour un moteur de recherche ?

L’optimisation des moteurs de recherche peut être divisée en deux catégories distinctes, mais intimement liées. L’optimisation des recherches non organiques ou payantes et l’optimisation des recherches organiques ou non payantes. Le référencement payant repose sur l’achat de phrases de recherche pour attirer les visiteurs vers un site Web, tandis que l’optimisation du référencement organique se concentre sur le développement de sites Web qui sont naturellement adaptés aux moteurs de recherche et apparaissent dans les pages de résultats non payées ou « organiques » des moteurs de recherche. (SERPS)

L’optimisation organique réussie combine le savoir-faire technique et un marketing persuasif. Les sites Web optimisés de manière organique contiennent du contenu que les visiteurs trouvent informatif et pertinent pour leurs recherches. Le contenu est encore optimisé pour les moteurs de recherche en incorporant des phrases ou des mots clés pertinents dans la documentation du site. L’optimisation organique est une approche holistique. Chaque aspect d’un site Web est analysé pour déterminer son degré de convivialité pour les recherches. Des aspects tels que le titre du site, les métabalises, le texte rédactionnel, la structure et la conception, la convivialité et la fonction sont tous pris en considération. Ces aspects et bien d’autres sont également pris en compte lors de l’optimisation d’un site web. Il existe cependant quatre points d’intérêt principaux :

1. Phrases clés

L’une des premières étapes de l’optimisation organique consiste à déterminer les expressions clés à cibler. Pour ce faire, on recherche les mots ou les phrases que le public cible est le plus susceptible de rechercher. Ces mots-clés cibles sont ensuite incorporés dans le titre, la description et le contenu d’un site Web.

Il est important de noter que l’utilisation excessive de mots clés dans un site Web peut amener le logiciel d’indexation d’un moteur de recherche à considérer le site comme un abus ou un spam et peut entraîner la suppression du site de l’index de recherche.

En général, un mot clé doit apparaître cinq à huit fois dans le contenu éditorial d’un site et le contenu doit comporter entre 200 et 400 mots.

2. Structure du site

Les moteurs de recherche sont quelque peu limités dans la manière dont ils peuvent indexer un site Web. Les robots ou spiders des moteurs de recherche s’attachent principalement à déterminer deux choses : de quoi parle ce site Web et où doit-il apparaître dans les résultats des moteurs de recherche. Souvent, la façon dont un site Web est construit peut avoir des conséquences négatives sur l’efficacité de ces robots de recherche.

Il est important de comprendre le fonctionnement de l’indexation des moteurs de recherche afin de créer des sites Web qui soient parfaitement adaptés à des résultats de recherche optimaux.

  • Les moteurs de recherche s’intéressent principalement au contenu textuel lorsqu’ils jugent de la manière dont un site doit être indexé.
  • Les sites entièrement constitués d’éléments graphiques ou de flash ne sont pas adaptés aux recherches. Les sites qui font un usage excessif de javascript et d’autres contenus dynamiques ne sont pas adaptés aux recherches.

Une multitude de facteurs sont pris en compte lors de l’optimisation pour les moteurs de recherche. Étant donné que les différents moteurs de recherche suivent des règles différentes, et que ces règles changent souvent, il est peu probable que chaque aspect d’un site Web soit parfaitement adapté à chaque moteur de recherche. L’important est d’éliminer les éléments d’un site qui sont connus pour poser des problèmes et de mettre l’accent sur le plus grand nombre possible d’aspects favorables aux recherches.

3. Facilité d’utilisation

Un site difficile à naviguer, lent à charger ou qui laisse l’utilisateur se demander de quoi il s’agit exactement est un site qui ne sera pas très performant. Le flux d’informations sur un site Web doit être logique et intuitif. L’optimisation des performances d’un site est essentielle à son succès global. Après tout, quel est l’intérêt d’avoir un site Web bien classé dans les moteurs de recherche si personne ne peut l’utiliser ?

4. Liens entrants

La quantité de liens entrants vers un site Web a un effet direct sur le classement du site dans les moteurs de recherche. Pratiquement tous les moteurs de recherche populaires ont des méthodes pour calculer la popularité des liens d’un site donné. Cela fait des liens entrants un domaine important de l’optimisation organique. La qualité des liens entrants peut être plus importante que leur quantité. Les moteurs de recherche accordent plus d’importance aux liens pertinents provenant de sites qu’ils considèrent comme des autorités pour une expression clé donnée. Les moteurs de recherche s’efforcent de fournir les résultats les plus pertinents possibles en filtrant les liens sans signification ou « inutiles » vers un site Web. Dans certains cas, un grand nombre de liens entrants non pertinents est considéré par les moteurs de recherche comme un abus ou du spamming. Les pratiques telles que les fermes de liens et les pages de liens « gratuites » sont désapprouvées.

La popularité de la publicité payante augmente, tout comme le besoin d’optimisation organique. Alors que les campagnes de recherche payantes peuvent offrir une exposition à court terme, l’optimisation organique implique des résultats réguliers et à long terme. Et comme les coûts de la publicité payante continuent de grimper, l’optimisation organique offre l’assurance d’apparaître dans les pages de recherche pour les recherches naturelles. En combinant les aspects techniques des moteurs de recherche, la structure du site et sa facilité d’utilisation, l’optimisation organique ne se concentre pas seulement sur les résultats des moteurs de recherche mais offre à l’utilisateur final d’un site une expérience de qualité.

Le concours SEO, la nouvelle arme du marketing digital
Les bases du SEO pour les PME