Le 49-3 aura-t’il une conséquence sur les élections municipales ?

Urne-elections-municipales

Face aux difficultés de mise en place de la réforme des retraites, le gouvernement a été contraint d’utiliser le 49-3 provoquant un nouveau tollé.  Cette décision devenant de plus en plus récurrente depuis plusieurs mandats, cela provoque des frustrations et une difficulté de compréhension entre l’exécutif et le peuple.  Surtout lorsque nous sommes à moins de deux semaines des élections municipales 2020.

Cette nouvelle disposition aura-t-elle des conséquences ?

Il est quand même fort risqué d’adopter cette nouvelle disposition pour une échéance si importante que les élections municipales 2020 dans un délai si réduit.  A commencer par le Premier ministre Edouard Philippe candidat au Havre pouvant être fragilisé lors des élections.  Le Premier Ministre aura pour adversaire Jean Pierre Lecoq (France Insoumise et générations), un candidat écologique et un candidat communiste.

Coup de théâtre, aux municipales de Saint Jacques, Patrice Schoch se sépare de l’investiture La République En Marche et quitte le parti. Ne voulant pas être mélangé et assimilé à « la brutalité de l’usage du 49-3 ».

« Nous n’acceptons pas d’être l’outil partisan d’un quelconque parti, pour les choix et les décisions au niveau local, comme au niveau national, tout comme métropolitain, ni même d’entrer dans la duperie des clivages politiques ».

Une décision rapide mais pouvant être compréhensible dans la mesure où plusieurs permanences électorales ont été la cible de manifestants.

Alors que le 49-3 pose autant de frictions, pourquoi l’utiliser ?

N’ayant aucune raison d’évoquer les motifs de son action en utilisant le 49-3, le gouvernement engage sa responsabilité sur un texte.

Si on part du principe qu’ayant une majorité solide un gouvernement n’a pas besoin de se référer un 49-3, cette mesure sert donc à faire taire sa majorité qui est divisée.  Néanmoins cette mesure laisse quand même une alternative aux députés en ayant la notion de censure.

Décision de derniers recours, elle laisse au final 2 choix : l’acceptation du texte, soit le renversement du gouvernement.

Une décision finale pouvant se rapporter plus ou moins à du chantage.

Les électeurs devront donc parmi ces élections municipales 2020 choisir selon la politique locale les animant, mais voudront également en profiter pour s’exprimer vis-à-vis du 49-3 ce qui posera une difficulté supplémentaire pour les candidats La REM.