Bashar kiwan et le développement de la presse orientale

développement de la presse orientale

Aujourd’hui, la société AWI est l’une des plus rayonnantes au sein du monde arabe, au Proche comme au Moyen-Orient. Elle édite et distribue un grand de nombre de quotidiens et de mensuels dans des pays aussi divers que le Koweït, le Liban ou encore l’Égypte, sur des sujets très variés. Mais peu de gens savent qu’à l’origine, elle a été mise en place par la détermination d’un seul homme.

Un homme motivé par des raisons personnelles

Au départ, tout commence par une histoire comme il en existe des milliers d’autres chaque jour. Un jeune garçon syrien du nom de Bashar kiwan souhaite aider ses parents à vendre leur maison située en France. En publiant l’annonce dans un journal, l’affaire finit par se conclure en un temps record. Intrigué, le jeune Bashar se dit qu’il manque quelque chose dans son pays, quelque chose d’essentiel. Après avoir poursuivi ses études et effectué des stages un peu partout dans le monde, notamment en France dans la ville de Montpellier, il décide de se lancer dans l’entreprenariat et commence à publier le premier journal de petites annonces gratuites du monde arabe. Dès les premières semaines, le succès est au rendez-vous.

L’importance du support papier gratuit

Avec ce format très spécial, Bashar a compris quelque chose : pas besoin de vendre son journal pour gagner de l’argent. Au contraire : dépendre du chiffre de vente fragilise considérablement un journal, en le rendant dépendant des aléas et des fluctuations de sa clientèle. En revanche, l’associer à des campagnes publicitaires pour pouvoir le distribuer gratuitement dans la rue et laisser les quidams en rédiger le contenu est une idée brillante et fort économique. Au bout du compte, cette formule est gagnante pour tout le monde, des éditeurs aux investisseurs, en passant bien entendu par les lecteurs-rédacteurs. En somme, c’est une belle stratégie marketing qui s’est mise en place et a permis de fédérer un grand nombre de lecteurs à travers plusieurs pays.

Autour, l’essor de tout un groupe médiatique

Petit-à-petit, le groupe AWI a profité du succès de ce journal gratuit pour s’étendre et diversifier son offre. Désormais, plusieurs journaux et magazines ont pu voir le jour et permettre à la presse proche et moyen-orientale de se développer. Cependant, les enjeux médiatiques et commerciaux restent quotidiens, avec son lot de nouveaux défis permanents. Aujourd’hui, comme partout ailleurs, les habitants du monde arabe ont complètement intégré les réseaux sociaux à leur mode de vie. Le support papier de la presse est sérieusement remis en question, et sa viabilité à long terme est mise en péril. Répondre à ces nouveaux changements fait partie des challenges qui attendent Bashar kiwan et son groupe AWI.